Sang d'encre

19 janvier 2019

Incassable, M. Night Shyamalan (2000)

  «Je pensais que la personne qui avait écrit ce mot avait 1 réponse pour moi...» C'est ce qu'avoue David Dunn à Elijah Price.     David est 1 ancien champion de football américain devenu agent de sécurité, & 1 père de famille, dont le couple est sur le point de se séparer.   Elijah -qui était surnommé ''le bonhomme qui casse'' (''M. Glass'', en anglais) par les autres enfants, à l'école- est le propriétaire d'1 galerie d'art spécialisée dans les dessins de comics qui constituent des pièces de collection... [Lire la suite]
Posté par Eskarbille à 18:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 janvier 2019

Conjuring 2: Le cas Enfield, James Wan (2016)

  1 des éléments qui fait l'intérêt de ces 4 films est que les protagonistes sont contraints de se dépasser lorsqu'ils sont confrontés à des situations extrêmes, pour aider leurs proches & rester en vie. Dans 1 interview, Patrick Wilson & Vera Farmiga, les acteurs incarnant les Warren (vu leur jeu, je préfère parler d'incarnation plutôt que d'interprétation), disent que le film met l'accent sur le côté vulnérable des personnages. La vraie Lorraine, malgré toute cette négativité qu'elle a endurée, combattue,... [Lire la suite]
Posté par Eskarbille à 18:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]
11 janvier 2019

Conjuring: Les dossiers Warren, James Wan (2013)

  La famille Perron (parents avec 5 filles, & 1 chien) emménage dans 1 maison isolée à la campagne. Tout commence bien, avec 1 bonne ambiance &... évidemment, ça ne dure pas. La chienne est la 1° à ne pas ''sentir'' cet endroit. Mais, à défaut de pouvoir parler pour mettre en garde la famille nouvellement installée (& ce n'est pas faute d'avoir aboyé!), celle-ci se rend très vite compte que quelque chose ne tourne pas rond, à commencer par les horloges, réveils & autres, qui s'arrêtent à la même heure toutes les... [Lire la suite]
Posté par Eskarbille à 20:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 janvier 2019

Annabelle, John R. Leonetti (2014)

  Les faits ont lieu en 1967, donc après ceux du 2°. Vous l'aurez sans doute deviné, le but n'est pas ici d'aborder les 4 films dans l'ordre chronologique de leurs sorties en salles, mais dans l'ordre chronologique des faits qui se déroulent à l'intérieur même des films.     Nous sommes à Santa Monica, en Californie. L'histoire suit 1 jeune couple dont la femme, Mia, est enceinte, & à quelques jours d'accoucher. Pour l'arriver de leur 1° enfant, son mari John lui offre 1 grande poupée en porcelaine, difficile à... [Lire la suite]
Posté par Eskarbille à 20:56 - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 janvier 2019

Annabelle 2: La création du Mal, David F. Sandberg (2017)

  Ce film est le 4° de l'univers cinématographique Conjuring. Il a eut droit à 1 accueil -public & critique- meilleur encore qu'Annabelle, dont il est le préquel (d'où le titre), & qui avait déjà eut du succès à l'échelle mondiale. Ce qui se comprend, ne serait-ce que pour la qualité visuelle; en notant au passage que le réalisateur est également youtubeur, & poste régulièrement sur YouTube des petits courts métrages, dont la principale protagoniste est sa femme (elle apparaît d'ailleurs dans ce film). Avant de... [Lire la suite]
Posté par Eskarbille à 21:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 décembre 2018

Your name, Makoto Shinkai (2016)

  Au Japon, ce film est le 2° film d'amination japonais -non produit par les studios Ghibli, cette fois- le plus célèbre avec Le voyage de Chihiro & Le château ambulant -pour ne citer que ces 2-là. Il finit par avoir encore plus de succès qu'eux au box-office. À l'échelle mondiale, Your name dépasse Le voyage de Chihiro, niveau recettes. Assez parlant. & ce n'est pas étonnant, car les sensations provoquées sont les mêmes! Elles sont assez difficile à définir, mais je vais quand même essayer. ... [Lire la suite]
Posté par Eskarbille à 18:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 décembre 2018

The visit, M. Night Shyamalan (2016)

    Voilà ce qu'il y a d'écrit à l'arrière de la boîte du DVD: «Becca et Tyler sont envoyés en Pennsylvanie, dans la ferme isolée de leurs grands-parents. Ces derniers imposent très vite des règles étranges et leurs comportements effrayants font basculer l'agréable séjour en véritable conte horrifique. Quelque chose de malsain sommeille et les enfants voient leurs chances de s'en sortir vivants diminuer inexorablement... Les frissons sont garantis par M. Night Shyamalan (Signes, Incassable) et le producteur Jason Blum... [Lire la suite]
Posté par Eskarbille à 19:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
01 décembre 2018

Clown, Jon Watts (2014)

   1 film d'horreur aura rarement aussi bien joué (à mon avis) avec l'idée de frontière d'abord nette, puis de plus en plus fine, entre amusement & effroi, jeu & massacre, musiques enfantines & situations ''préoccupantes'', clown & monstre ou, plus précisément, costume de clown & peau de démon. Dès l'apparition du titre, il y a confusion quand on entend 1 bruit qui fait méchamment penser à celui d'1 scie tournante, juste avant de débarquer en plein milieu d'1 anniversaire...   La phobie des... [Lire la suite]
Posté par Eskarbille à 18:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 novembre 2018

Edward aux mains d'argent, Tim Burton (1990)

  Cette fois, pas de critique, seulement de l'interprétation!   Le titre original, Edward scissorhands, renvoie au côté coupant, donc ''dérangeant'', voire dangereux pour les autres. À ce qui est reproché au protagoniste quand 1 accident se produit. Le titre français renvoie à 1 côté précieux, à ce qui sort de son imagination (coupes de cheveux, équivalent pour les chiens, taille de buissons, haies...), & qui ne peut être exprimé autrement que grâce -ou à cause?- de ce qui le définit. Donc à ce que tout le monde... [Lire la suite]
Posté par Eskarbille à 18:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]
28 octobre 2018

Morgane, Luke Scott (2016)

    Que ce soit devant 1 jeu vidéo au réalisme hallucinant comme "Detroit-Become human", où des androïdes, après 1 choc émotionnel, deviennent des êtres conscients & revendiquent plus d'autonomie. Ou devant 1 film comme "Morgane", où 1 être humain est créé artificiellement & acquiert 1 intelligence hors norme en à peine 5 ans, mais donne l'impression d'en avoir 18, je tends plutôt à privilégier le côté humain. En particulier quand les sujets concernés formulent des espoirs précis en termes de liberté & de... [Lire la suite]
Posté par Eskarbille à 12:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]